La vigne : une polyculture pérenne

La vigne : une polyculture pérenne

La vigne n’est pas une monoculture : c’est une polyculture pérenne à étages.
Si on baisse la tête, au pied des ceps, on observe le foisonnement naturel d’herbes et d’insectes, qui trouvent entre les rangs un vaste espace disponible.
Si on lève la tête, on aperçoit, au bout du rang, des haies anciennes ou replantées, des bosquets ou des landes couvrant les affleurements calcaires impropres à la culture et au-delà, la vaste forêt de la Grésigne à laquelle nous sommes adossés.
La vigne s’inscrit dans ce paysage et le construit tout à la fois, elle lui doit sa singularité, et le vigneron s’y sent tout petit, partie intégrante d’un écosystème qui le dépasse, dans le temps et dans l’espace… car une parcelle de vigne peut vivre 80 ou 100 ans, elle traverse les générations et nous ouvre les portes du temps. Ainsi, pour le vigneron bio, la biodiversité est-elle un allié de choix. C’est elle qui permet la fertilité et la vie du sol, limite les populations de prédateurs, régule le microclimat.

One comment on “La vigne : une polyculture pérenne

Comments are closed.